Le Masque Kitsune entre Tradition et Légende

Le Masque Kitsune entre Tradition et Légende

 

Les masques japonais sont  traditionnellement utilisés lors de festivals,au théâtre ou de rituels. Ils sont donc très liés aux légendes et aux folklore populaires. Les masques représentent donc multiple personnes, créatures, ou animaux.


Parmi les masques traditionnels japonais, on trouve les masques Gigaku, Bugaku, Gyodo, Tengu, Kappa, Noh, Kyōgen, Shinto, Kagura, Kitsune, Hyottoko, Oni, Kabuki, Samurai, Kendo et Animegao.

Ici nous allons nous intéresser aux masques Kitsune représentatif de notre animal chéri.

Le Japon a également une histoire incroyablement riche en matière de masques, ce qui explique l'existence réelle du masque kitsune en tant qu'objet physique.

Il existe aussi différents types de masques de renard :

  • Hahakistue - mère renard
  • Gin-Tenko - renard argenté
  • Kinko - renard doré
  • Hakuko - renard blanc
  • Tenko - renard des eaux
  • Ryuko - renard dragon ou renard des samouraïs
  • Jiko - grand renard

 

 

L’histoire du Kitsune

 

Dans l'Antiquité, le kitsune (renard) et le tanuki ( raton laveur japonais) formaient un seul groupe appelé Kori. Lorsqu'ils se sont séparés et sont devenus rivaux, ils se sont battus, manifestant leurs pouvoirs,et leur capacité magique à changer de forme.

Dans la religion shintoïste, l'une des principales religions du Japon, le renard est un messager du dieu Inari, la divinité gardienne du riz, de l'agriculture, de l'industrie et de la fertilité. Le renard apporte de riches récoltes, il est donc un symbole de richesse.

On dit aussi que les dieux eux-mêmes peuvent apparaître en forme de renard.

Les sanctuaires dédiés à Inari comportent des statues de renards, et les adorateurs font souvent des offrandes de riz, de saké et d'autres aliments pour apaiser les messagers d'Inari.

  • Fait amusant : l'inarizushi, du tofu frit sucré farci de riz, porte le nom d'Inari parce que le tofu frit est considéré comme l'aliment préféré du renard et que les coins du tofu ressemblent un peu à des oreilles de renard.


La culture le Folklore

 

Dans la culture japonaise, le renard a un comportement contradictoire. Il peut être bienveillant ou malveillant selon la situation. 

Dans certaines histoires, le renard est doué pour le vol de richesses. Et on croit qu'offrir des cadeaux à l'esprit du renard pourrait le transformer en votre serviteur.

Ainsi, dans les années précédentes, les familles qui possédaient un renard pouvaient se retrouver accusées de vol. À cette époque également, les propriétaires d’un renard étaient considérés comme pratiquant la sorcellerie, et les nouveaux riches étaient accusés de faire un marché avec l'esprit du renard.

Dans le folklore toujours, on pense que les renards sont des métamorphes (histoire tiré de la légende antique), qu'ils piquent des humains innocents dès qu'ils en ont l'occasion. 

Il existe des histoires de renards prenant l'apparence de belles femmes et séduisant des hommes peu méfiants, ou se déguisant en moines pour escroquer certains villageois crédules.

Le terme Kitsune no Yomeiri, ou Mariage du renard, fait référence à deux phénomènes curieux - de mystérieuses lumières flottantes la nuit (lumière atmosphérique sans réel explication) et des averses de pluie par temps ensoleillé - et ces conditions bizarres et contradictoire sont attribuées à la nature délicate des renards. 

Dans le domaine du folklore, une application du masque de Kitsune se trouve dans les reconstitutions populaires de Kitsune no Yomeiri, dans lesquelles les membres du cortège portent des masques.

 

 

Le masque pour célébrer 

 

En parlant d'Inari et de Shinto, les masques japonais sont étroitement liés à la religion. Bien que leurs racines soient dans la danse et les performances, avec le temps, ces genres ont commencé à fusionner avec les pratiques religieuses

Les masques Nô sont sans doute les plus connus, faisant souvent leur propre apparition dans la culture pop, mais beaucoup ignorent que les masques Nô ne sont qu'une sous-section des masques japonais, qui comprennent également ceux du théâtre comique Kyogen et du Kagura, une danse rituelle Shinto.

Les masques Kitsune sont en fait un élément de base de Kyogen plutôt que de Noh. Mais étant donné l'importance d'Inari et des renards dans le Shintoïsme, il est probable que les masques kitsune soient aussi étroitement liés au Kagura.

Comme nous le disions les représentations de Kagura sont traditionnellement organisées en l'honneur des divinités shintoïstes, en particulier à l'époque des récoltes, afin prier pour des récoltes abondantes. 

Dans les formes plus réservées du Kagura, les prêtresses exécutent des danses gracieuses et cérémonielles, mais il existe aussi des versions plus extravagantes qui impliquent des masques et des costumes. 

Comme Inari est la divinité du riz et de l'agriculture, et que de nombreux sanctuaires organisent des festivals à la fin de l'été ou au début de l'automne pour coïncider avec la saison des récoltes de riz, Inari est devenu étroitement associé à ces célébrations, ce qui explique probablement pourquoi les masques de kitsune sont devenus un symbole si important des festivals japonais.

Ainsi le masque kitsune est devenu un élément de base de la culture pop japonaise, ses dessins rouges et blancs accrocheurs apparaissant fréquemment dans les animés, les mangas et d'autres canaux artistiques. 

Comme il est souvent vu dans le cadre de festivals, beaucoup de gens le considèrent comme une sorte d'accessoire léger, mais ses racines vont beaucoup plus loin que cela comme nous l’avons vus précédemment, les renards occupent une place particulière dans la culture japonaise, tant dans les applications folkloriques que religieuses, et en tant que tel, le masque kitsune hérite d'une signification de ses liens avec l'animal lui-même.

Les masques Kitsune sont le plus utilisés dans les festivals. Notamment l'un des festivals consacrés au renard est la parade du renard d'Oji, qui s'inspire de la légende selon laquelle tous les renards de la région - tous les renards déguisés en humains - avaient l'habitude de visiter le sanctuaire d'Oji (dédié à Inari). 

Ainsi chaque année, des centaines d'humains masqués - et peut-être des renards masqués - se rassemblent pour le célébrer.

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés